Après l’effervescence qu’apportent les vendanges, le calme revient doucement, les vinifications sont terminées, tandis que la vigne, elle, commence son repos hivernal… La vigne est une liane, laissez-la pousser naturellement et vous ne pourrez plus entrer dans les rangs ! Elle donnera énormément de raisins, mais petits et acides, donc inexploitables pour produire un vin de qualité. Il faut également savoir que le cahier des charges d’une appellation impose un rendement à ne pas dépasser. Il est donc indispensable de la tailler puis de la palisser pour pouvoir gérer à la fois la production et la qualité du raisin.

Taille-1 reduit

Dans les Graves de Vayres, il ne faut pas produire plus de 54Hl/Ha. C’est donc mathématique : pour ne pas dépasser cette production réglementaire, nous plantons en moyenne 4500 pieds / hectares, c’est pourquoi vous pouvez observer des rangs bien alignés, avec un espacement régulier entre les pieds de vigne. Ici au domaine, c’est autour du 20 novembre que nos collègues ont commencé à tailler. Et contrairement à l’année dernière, ils ont débuté cette tâche sous le soleil ! Il est vrai que le début de l’hiver fût étonnamment doux, eux ne s’en sont pas plaints car le ciel  n’aura pas tardé à revêtir son manteau de pluie… et de froid !

IMG_20151130_161733

La taille sert à régulariser la production de la vigne, donc à déterminer aussi bien le volume que la qualité de la future récolte. Bien sûr il y a différents types de taille, mais nous allons vous parler de celle qu’on pratique ici à savoir : la taille en guyot simple.      

DSC_1272

Vous pouvez voir sur la photo ci-dessus : 

- Une taille courte d’un côté, laissant un « cot » ou un « courson » de 1-2 bourgeons (ou œil) 

- Une taille longue de l’autre côté, laissant une « aste » ou une « baguette » de 6-8  bourgeons 

Cette méthode permet d’alterner la position de l’aste d’une année sur l’autre et donc de :

-          Conserver un bon équilibre entre les 2 parties de la souche

-          Respecter le flux de la sève

-          Permettre une meilleure longévité de la plante. 

Avec ce type de taille, un pied produit en moyenne 10-15 grappes de raisins soit environ une bouteille voire une bouteille et demie de vin.

Lorsque la vigne est taillée, vient le temps de « tirer les bois » ! Un autre travail très éprouvant (peut-être même plus que la taille) qui consiste à enlever les branches de la vigne restées accrochées, entremêlées, enchevêtrées, entrelacées dans les fils de fers du palissage. Et oui, avec ses vrilles, ses petits « tortillons » elle s’accroche partout ! C’est important de débarrasser la vigne des bois inutiles pour l’année d’après, notamment pour ne pas gêner les prochaines pousses. Alors, équipés de gants et de lunettes de protection, on tire, on tire et on tire encore sur les bois que l’on dépose au sol, au milieu du rang. Ils seront ensuite broyés, c’est la méthode la plus simple et la plus naturelle pour nourrir la terre !

Sarments…. Qui veut des sarments ?

Vous pouvez également venir et faire de petits fagots de sarments et les ramener chez vous en prévision de  vos barbecues l’été prochain !! Pour cela, il suffit de nous appeler !!         

Et après tout ce travail, on repasse dans les rangs pour attacher les astes au fil de fer afin de guider la plante dans sa pousse. Les branches vont pousser perpendiculairement à l'aste, à la verticale ! S’en suivra le palissage au début de l’été.  

pliage des bois

Quant à nous, nous vous disons : à bientôt pour d'autres nouvelles du Château Pichon Bellevue !